La chèvre et la reproduction

* Amours de biquettes.

Les chèvres:
Les chèvres sont des animaux très précoce. La maturité sexuelle de la chevrette débute vers l'age de 7 mois, celle du jeune bouc vers 5 mois. Il est préfèrable pourtant dans le cas de notre chèvre naine qui n'est pas un animal de rente mais plutôt d'ornement ou de compagnie de ne pas la faire reproduire avant l'âge de 1 ou 2 ans (fin de son propre développement physique). Les chèvres peuvent avoir des chaleurs toute l'année suivant un cycle de 20 à 21 jours, mais en général leur saison des amours est saisonnière: de Aout à Décembre. Si votre chèvre n'a aucuns contacts avec un bouc tout au long de l'année et que vous la mettez en présence d'un bouc, au bout de quelques jours elles sera en chaleur (ce sont les chaleurs de complaisance) pour une courte durée. Environs 3 jours. Il est conseillé, dans la mesure du possible de faire saillir la chèvre entre Novembre et Janvier. Cela pour des raisons pratiques aussi bien pour vous (il est plus agréable de s'occuper et surveiller les chevreaux sous des températures clémentes que dans un froid intense) que pour le chevreau qui, lui, profitera ainsi des premiers jours de douceurs dés sa naissance et sera ainsi plus vigoureux. Une chèvre en chaleur à la région vulvaire qui prend une couleur rougeâtre. Elle manifeste sa bonne humeur par des bonds répétés, remue la queue et recherche la présence des boucs, et est parfois très aguicheuse !

Les boucs:
Les boucs, eux, n'ont pas de périodes de rut: ils sont prêts toute l'année ! Lorsque ces messieurs sentents les premières odeurs caractéristiques des femelles en chasse, ils se mettent à sentir encore plus fort que le reste de l'année ! Madame est en effet très attirée par cette odeur masculine ! Pour attirer les courtoisies de ces dames, le bouc va jusqu'à s'uriner sur sa barbiche ! Puis, il fait le tour de son harem, sentant sans cesse ses demoiselles, et analyse leurs odeurs en faisant une grimace bien significative: le flehmen. Il retrousse sa lèvre supérieur pour emprisonner les effluves féminines dans son nez et mieux les analyser.

L'accouplement:
Chez les caprins, l'accouplement est très rapide. Passés les préliminaires, le bouc féconde la femelle.
Si nécéssaire, il retentera plus tard dans la journée jusqu'au refus de la femelle.

 

* La gestation.

Qa gestation dure 5 mois, il faut compter exactement entre 140 et 152 jours. Si la chèvre a été saillie chez vous, vous vous appercevrez que ses chaleurs ont cessées, et que le bouc s'est désinterressé d'elle. Sinon, il va falloir être patient car les trois premiers mois passent souvent inaperçus. Le quatrième mois, le ventre de la chèvre s'arrondit. On peut alors sentir le(s) chevreau(x) par palpation. Pour ce faire, il faut enfoncer doucement le poing droit dans le flanc droit de la chèvre, et avec la main gauche disponible palper son flanc gauche. Avec cette méthode, vous allez sentir le(s) petit(s) bouger. Une chèvre peut avoir de 1 à 3 chevreaux. Souvent la première portée ne vous donnera qu'un seul petit tandis que les suivantes sont au moins de deux, parfois trois. Chez la chèvre naine il est très difficile d'élever 3 chevreaux (il faudra surveiller de très près l'évolution de chaque petit et si besoin complémenter les plus faibles au biberon). Vers le début du cinquième mois (parfois avant) vous allez vous appercevoir que sa mamelle enfle. Tout à la fin, les pointes de ses hanches vont pointer plus qu'à l'habitude: on dit que la chèvre "se casse'", c'est à dire que son bassin s'élargit en vue de la sortie de(s) petit(s). Sa croupe s'affaisse également. La chèvre s'écarte du troupeau, refuse de sortir de la chèvrerie. La veille de la mise bas la mamelle gonfle subitement ! Préparer une litiere propre est alors indispensable. Le moment est imminant !

 

* La naissance.

Quelques heures avant la mise-bas, la chèvre s'isole des autres et se met dans un coin reculé. Vous pouvez surveiller ce moment merveilleux, mais laissez quand même une certaine intimité à votre chèvre: il est important que tout se déroule dans le calme pour que tous se passe bien ! Pensez également à mettre à disposition de votre future maman une eau propre afin qu'elle puisse s'abreuver si besoin. Si il fait froid, n'hésitez pas à lui offrir de l'eau tiède ça l'encouragera à boire. Il faut facilité au maximum l'isolement de la chèvre, éviter qu'elle ne soit dérangée par ses congénères (surtout si la chèvre occupe un rang hiérarchique inférieur car il y a alors un risque d'accident tel que la mort du chevreau par piétinement par exemple ou son adoption par une autre chèvre). Les premières contractions apparaissent. Elles sont légères et à peine visibles. Puis, la poche des eaux apparait. Elle se présente sous forme de poche transparente qui contient un liquide jaune. Elle se rompt en quelques secondes. Les contractions sont de plus en plus fortes. La chèvre peut mettre-bas debout ou couchée. La poche (placenta) contenant le premier chevreau apparait. Elle contient un liquide beaucoup plus sombre que la poche précédente. On apperçoit généralement à l'intérieur les petits sabots de l'animal. Lors de l'expulsion, cette poche se rompt. Le chevreau se présente le plus souvent en position de "plongeur", c'est à dire les membres antérieurs en premiers, la tête posée dessus, et suivit du corps. Il peut arriver que les membres postérieurs soient les premiers à sortir, ce qui ne pose pas de problèmes particuliers si le petit est bien "droit". L'expulsion est assez rapide et la mère se relève très vite afin de lécher son bébé et ainsi le sécher. Elle apprend ainsi a reconnaitre son odeur et émet des sons spécifiques qui obligent le chevreau à s'intéresser à elle. Cette opération va permettre au cordon ombilical de se rompre. En quelques jours elle reconnaitra également la voix de son rejeton et accourrera au moindre bellement de sa part. Au moment de la naissance, il est important de vérifier que le chevreau n'est gêné par aucunes mucosités qui pourraient l'empêcher de respirer (passer un doigt dans la bouche). Le scénario se répètera jusqu'à ce que tous les chevreaux soient mis au monde, généralement ils naissent tout de suite après le premier. Le lien maternel chez les caprins est tres fort, les chevrettes sont particulierement friandes de la présence de leur mère et restent aupres d'elle jusqu'à ce que celle-ci ait une autre portée et repousse son ainée. Les jeunes boucs eux prennent leur indépendance beaucoup plus rapidement. Ils sont généralement autonome dés l'âge de 3 ou 4 mois si ce n'est pour la tétée (il faudra de toute maniere les séparer de leur mère avant l'age de 5 mois afin d'éviter les risques de reproduction intempestive entre la mère et le fils, ou alors envisager une castration). Dans les 6 heures qui suivent, il faut que le ou les placenta(s) soit (ent) expulsé(s).
Dans le cas contraire, il faut absolument appeler votre vétérinaire qui procédera manuellement à leur retrait et administrera un désinfectant utérin. Ceci est très important car une chèvre qui n'a pas délivré (les placentas sont appelés "délivres" et l'action d'évacuer ces "délivres" se nomme "la délivrance") risque à coup sûr une grosse infection qui peut malheureusement entraîner son décès. Les petits bouts sont enfin nés ! Vous allez maintenant pouvoir surveiller ses premiers pas !

 

* Les premiers pas. 

Le chevreau a enfin montré le bout de son nez ! La mise-bas s'est bien passée, et il est temps de s'intéresser un peu à lui ! Le petit est né avec une des trois poches contenues dans le placenta. Si cette poche gêne la respiration du chevreau et que sa mère tarde à l'enlever (s'il y a un autre bébé en vue notamment ou si elle est trop fatiguée pour le faire elle-même) faites-le vous même, en prenant soin de dégager la tête et les naseaux. Si vraiment la chèvre est occupée à autre chose, ôter lui cette poche entièrement, et commencez à sécher le petit avec un bouchon de paille propre. Il faut le plus possible que ce soit la mère qui s'occupe de ces opérations: en léchant sont petit et en ingérant les poches de mise-bas, elle va se provoquer une montée de lait qui sera bénéfique à son petit et également créer des liens très forts entre elle et son rejeton. Lorsque le petit sera à peu près sec (dans l'heure qui suit), maman chèvre va venir le stimuler en le poussant avec son nez afin qu'il se mette debout. Et oui ! Ce sont des proies qui doivent leurs chances de survie à leur rapidité à se mettre debout après la naissance ! Le bébé va donc faire ses premiers essais, qui se solderont souvent au début par une chute ! Et puis ça y est ! Le petit tient debout et fait ses premiers pas...en direction de sa maman, qui va gentillement le guider jusqu'à sa mamelle ! Mais pas facile de téter lorsqu'on tient à peine debout ! Mais petit bonhomme persévère et ses efforts sont enfin couronnés de succès ! Que c'est bon le lait maternel ! Ce premier lait se nomme le colostrum: il est très riche en anticorps et il est donc très important pour la santé du chevreau qu'il soit but rapidement. Quelques heures après la naissance, le petit va évacuer ses premières selles dites "méconium". Ce sont des restes de son alimentation post-naissance et là encore c'est une étape à surveiller car très importante pour le bon déroulement des choses. Ce méconium est de couleur jaunâtre à brun et plutôt liquide. Si les températures sont fraiches n'hésitez pas à mettre à disposition du petit une lampe chauffante, que vous trouverez dans une coopérative agricole. Voilà ! Bébé est apte à vivre sa vie de chèvre ! Toutes les chances sont de son coté ! Surveillez son évolution, et n'oubliez pas l'appareil photo car un bébé ça grandit vite !

* Complications.

Chevreau orphelin:

Dans certains cas il est nécessaire de se substituer à la mère du chevreau:

- La mère décède

- La mère se révèle incapable d'élever son ou ses petits, ou trouve l'un d'entre eux trop chétif et le rejette (un cas très rare cependant)

- En cas de nichée trop nombreuse (3 vois 4 petits) vous décidez d'en complémenter un ou plusieurs au biberon

Les solutions qui s'offrent à vous sont peu nombreuses:

- si vous avez la chance d'avoir une autre femelle qui a mis bas récemment et que celle ci n'a qu'un seul petit il vous sera peut être possible de faire adopter le bébé par cette dernière (opération très difficile, les adoptions chez les chèvres sont très rares)

- autrement c'est à vous de jouer !

Voici donc un mode opératoire qui pourra vous aider dans cette démarche:

1ère étape L'installation du chevreau:

Il faudra à votre petit orphelin un petit coin à lui. Placer le petit animal dans un endroit securisé, c'est à dire à l'abris des possibles agressions ou piétinements de ses congénères mais d'où il puisse les appercevoir afin qu'il ne se sente pas trop seul. Il est important pour sa vie future qu'il soit integré au groupe, ne serais ce que par la voix et l'odeur. Assurez vous qu'il ne soit pas exposé aux courants d'air, qu'il ait suffisamment de place pour bouger et se muscler. Installez lui si besoin une lampe chauffante (que vous trouverez en coopérative agricole) à environ 1m 1m20 du sol en faisant bien attention à ce qu'elle ne soit en contact ni avec la paille ni avec le foin. Le chevreau doit pouvoir s'installer en dessous pour profiter de la chaleur, mais il doit également pouvoir s'en soustraire si il le souhaite. La litière devra toujours être propre et sèche.

2ème étape L'alimentation:
Les ustensiles qui serviront à le nourrir.

Comme pour un bébé d'humain, ils devront toujours être d'une propreté irréprochable. Achetez des tétines spéciale agneaux/chevreaux chez votre vétérinaire ou en magasin spécialisé. Quant au biberon, une simple canette de bière ou une bouteille en verre ou en plastique feront l'affaire. Sinon, des biberons classiques pour bébé peuvent faire l'affaire.

La nourriture.

Les premières 24h il est important voir indispensable de faire boire au petit le colostrum provenant de sa mère ou de lui administrer un substitue vendu chez votre vétérinaire, ce qui lui permettra une meilleur immunité face aux possibles maladies.Ensuite il vous faudra acheter du lait maternelle de substitution chez votre vétérinaire et suivre strictement les proportions indiquées sur le carton. Assurez vous que la tétine coule correctement avant de sous saisir du chevreau

Le nourrir.

Les premières fois il est souvent compliqué d'ouvrir la bouche du chevreau qui malgrès ses réclamations ne comprend pas que cet objet glacé qu'on veut lui insérer entre les lèvres n'est autre que son unique chance de survie. Glissez un doigt entre les mâchoires pour le forcer à ouvrir la bouche et enfoncez la tétine. Ce n'est pas évident mais au bout de deux ou trois fois bébé cabri comprend que ça lui fait du bien et il viendra bientôt chercher son bib lui même, parfois même jusque dans votre maison. Pour le moment il faut savoir que l'opération va se répéter environ toutes les trois heures pendant la première semaine. La semaine suivante vous pourrez commencer à espacer chaque biberon d'une heure. Créez ainsi des étapes semaine par semaine en remplaçant progressivement un biberon par de l'alimentation solide (présentez lui très vite du bon foin, ainsi que des végétaux sur pieds). Gardez le plus longtemps possible le biberon du soir et celui du matin qui sont les plus pratiques à administrer surtout si vous travaillez, puis celui du soir. Pensez, au cour de ces étapes successives de proposer de plus en plus de foin au petit, et suivez autant que possible son rythme. C'est au bout de quatre mois que le chevreau pourra être sevré. Cette période est très critique et c'est là que le petit est le plus sensible aux infections, une fois ce cap du sevrage passé votre chevreau aura toutes les chances de survivre.

3ème étape La sociabilisation:

Votre chevreau vous aime à la folie, vous êtes toute sa vie, vous êtes sa maman ou son papa à lui. Il vous suit partout, c'est un vrai petit chien et vous manquez sans cesse de lui marcher dessus. Il bèle et vous cherche partout dés que vous disparaissez, c'est trop mignon mais n'oubliez pas, pour sa vie future avec les siens il est important de le sociabiliser. Dès sa première semaine de vie, consacrez lui une demi heure/une heure chaque jour pour le promener dans le parc de vos chèvres, sous votre protection, comme si vous étiez sa mère, laissez le aller à la rencontre des autres chevreaux ou des autres chèvres. Laissez les autres le sentir. Progressivement, insérez le au troupeau. Si vos adultes sont trop dominants, profitez du moment du sevrage des autres jeunes pour sevrer définitivement votre petit orphelin. Il faut qu'il apprenne à faire sa vie avec les siens, c'est très important pour lui et sa vie future.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site